Breizh Touch : Les Bretons ont investi la capitale.

La culture Breizh y est largement présentée avec une parade sur les champs Elysées et des concerts. La région a aussi voulu mettre l’accent sur une Bretagne économique dynamique et innovante, les nouvelles technologies et les PME bretonnes sont largement mises à l’honneur.

la Bretagne fait la fête à Paris

Émotions tribales

En voyant le Cormoran à quai, hier, au bord de la Seine, juste en face de l'Île de la Cité, à deux pas de Notre-Dame, Erik Orsenna en aurait pleuré d'émotion. Ni une ni deux, le respectable académicien s'est débarrassé de ses mocassins et, hop, en chaussettes, comme il se doit, est aussitôt grimpé à bord de l'adorable « petite merveille... C'est là-dessus, sur ce bijou, que j'ai appris à naviguer en baie de Morlaix », confie-t-il en embrassant la barre du vieux gréement, puis en invitant toute la tribu à le rejoindre autour du quillard qui vogue, depuis 1924, autour du château du Taureau.

Entre la flopée de Bretons qui ont débarqué pour ces quatre jours dans la capitale et ceux qui y vivent, depuis des années, mais conservent le plus profond des attachements à leur région natale. Et pas n'importe quelle région, « entre tradition et invention », comme le résume Erik Orsenna. Parce que la Bretagne, ce n'est pas que du folklore, elle est vivante, dynamique et elle innove.

Les Amis et acteurs de la Breizh Touch :

Depuis le début de l’aventure la Breizh Touch est activement soutenue par une trentaine de personnalités bretonnes de cœur ou de naissance parmi lesquelles : Alan Stivell, Jane Birkin, Patrick Poivre d’Arvor, Erik Orsenna, Irène Frain,Jean-Guy Le Floc'h, François Pinault, Vincent Bolloré, Olivier Roellinger, Roland Jourdain, Jean-Loup Chrétien...

Le 9 septembre dernier, le général en chef Jean-Pierre Pichard (l'homme du Festival interceltique de Lorient, de Celtica et des grands concerts de Bercy et du Stade de France) avait décidé de passer une dernière fois en revue ses troupes pour une répétition générale sur l’aéroclub de Guiscriff, à la frontière entre le Morbihan et le Finistère. Par blocs de 250, alignés sur treize rangs, les sonneurs et danseurs se sont mis en ordre de marche sur la piste d’envol, sous la direction des chorégraphes. « Tout simplement impressionnant » ont commenté à l’unisson les premiers spectateurs venus spécialement admirer près du tarmac, un ballet qui n’avait pourtant rien d’aérien.

La déferlante bretonne

400 000 spectateurs ont assisté au défilé des bagadou sur les Champs Elysées. Le grand spectacle dominical offert par la Bretagne a tenu toutes ses promesses. Les Nations celtes (Écosse, Pays-de-Galles, Irlande, Galice, Asturies) étaient aussi de la fête.

Re-tranmise en direct sur TF1, la Breizh parade a captivé 4.14 millions de téléspectateurs en moyenne pour atteindre près de 6 millions de téléspectateurs en fin d'émission (5 951 400), soit 38.4% du public présent devant son poste de télévision, dont 40.3% de part d’audience auprès des femmes de moins de 50 ans. TF1 arrivait dimanche très largement en tête des audiences entre 12 et 13 heures.