Le château d'Etampes : puissance et autorité royale

Par sa position aux limites du domaine royal et dominant la vallée d'Etampes, par sa forme rare et par sa taille imposante, la tour d'Etampes est un symbole. L'extrême rareté de la forme quadrilobée du donjon d'Etampes fait de cet édifice un monument exceptionnel et irremplaçable du patrimoine français.

une tour infranchissable

hypothèse militaire et architecturale

Viollet le Duc considère le type à "quatre-feuilles" comme un stade intermédiaire d'évolution entre les plans carrés du XIème et début XIIème devenu trop vulnérables aux engins de guerre par leurs angles, et les donjons cylindriques dont on équipera les châteaux des XIII et XIVème siècles.

On trouvait donc par cette copénétration de quatre cylindres d'environ sept mètres de rayon le moyen d'obtenir un flanquement renforcé, et une emprise globale de plus de vingt mètres.

En effet on peut comprendre que la forme choisie, pour une taille si imposante et peu commune, permettait de réduire la portée des voûtes aux différents étages et des poutres supportant la toiture.

Description du château

Une évaluation de 1543, nous donne une idée précise des bâtiments présents à cette époque. Le château est alors entouré de "fossés à fond de cuve".

En rentrant par la porte donnant sur la ville, "on découvre d'abord un gros pavillon (env. 8 m sur 5.4 m) qui servait de porte et d'entrée. Il y avait trois grand corps de logis accompagné de trois grands escaliers, et de plusieurs bâtiments pour le service et la commodité du lieu.

Une belle galerie ayant vue sur la ville permettait de monter sur une plate-forme 24 m de long sur 13 m.Cette plate-forme servait de batterie pour la défense du château et offrait une vue splendide sur la ville et sur la campagne environnante.

Entre la première et seconde enceinte du château était une cour de 42 m de long sur 28 m dans laquelle était un puit de pierre.

Tous ces édifices étaient couverts d'ardoise et de plomb, garnis de roses de fleurons et d'autres embellissements dont il ne reste aujourd'hui qu'une partie du donjon..."