Qu'est ce qu'une dépression majeure ?

Selon une recherche de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la dépression serait plus invalidante que l'angine, l'arthrite, l'asthme et le diabète. L'état de santé des gens souffrant de ces maladies chroniques est également moins bon lorsqu'ils souffrent en même temps d'une dépression, ce qui est le cas d'une grande partie d'entre eux. Des chercheurs ont montré que les personnes souffrant de dépression majeure sont souvent incapables de contrôler efficacement leurs réactions émotives face à des situations négatives.

le bleu ressemble à une eprcée dans le ciel nuageux

Deux types de dépression sont diagnostiqués.

Certaine dépression dite mineure résulte d’une réaction normale à un événement difficile. Une enquête sur la dépression en France (mars 2006) montre que 7,8 % des personnes interrogées ont présenté un "épisode dépressif caractérisé" au cours des douze derniers mois. Parmi l'ensemble des personnes présentant des troubles dépressifs, seuls 38,3 % déclarent se soigner. On ne porte pas les diagnostics de dépression majeure ou de dysthymie si les symptômes n'amènent pas de souffrance significative ou une altération du fonctionnement.

La dépression majeure

La dépression majeure consiste en un ou plusieurs épisodes dépressifs dit majeurs qui tranchent avec le fonctionnement habituel de la personne.

Au moins cinq des symptômes suivants doivent avoir été présents durant au moins deux semaines :

  • Humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, presque tous les jours. N.B.: Éventuellement irritabilité chez l'enfant et l'adolescent,
  • Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir pour les activités,
  • Perte ou gain de poids significatif en l'absence de régime,
  • Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours,
  • Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours,
  • Fatigue ou perte d'énergie presque tous les jours,
  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée,
  • Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer,
  • Pensées de mort récurrentes, idées suicidaires, …

D'autres symptômes sont souvent présents : tendance à pleurer, à broyer du noir, irritabilité, ruminations obsessionnelles, anxiété, phobies, préoccupations excessives pour la santé physique, douleurs (céphalées, douleurs dans les articulations, l'abdomen ou autres), des difficultés dans les relations intimes ou sociales, des difficultés sexuelles.

Une caractéristique de la dépression majeure est que les gens sont incapables de surmonter ces états émotifs négatifs. Ils semblent avoir une incapacité de contrôler leurs émotions pour retrouver leur état émotif normal après une expérience négative.

Type de dépression majeures :

la dépression saisonnière : dépression survenant durant la même période à chaque année (retour à l’heure d’hiver). Les symptômes de dépression saisonnière font généralement leur apparition en octobre et disparaissent en avril ou mai. Le manque de lumière est considéré comme la cause de la dépression saisonnière (voir luminothérapie). 15% à 25 % de la population ressentiraient ces symptômes à un niveau variable. Les femmes sont 3 à 4 fois plus touchées que les hommes.

dépression post-partum : baby blues (humeur dépressive et une tendance à pleurer )survenant 3 à 7 jours après accouchement.

Troubles bipolaires (aussi appelés maniaco-dépression) et cyclothymique : troubles de l'humeur dans lesquels on retrouve des épisodes dépressifs et des épisodes maniaques ou hypomaniaques (perturbation de l’humeur entre euphorie et irritabilité).

Trouble de l'adaptation : trouble causé par un ou des stresseurs qui sont trop grands par rapport à la capacité actuelle de la personne à y faire face. Un trouble de l'adaptation ne dure pas plus de 6 mois une fois que le facteur de stress (ou ses conséquences) a disparu.

Un stress important amené par les événements de la vie peut activer une réponse "fuir ou se battre" de l'organisme qui est encore apparente plusieurs mois plus tard chez les gens qui deviennent déprimés selon une récente recherche en psychologie.

Les gens qui deviennent déprimés dans l'année qui suit un événement stressant (une séparation, la perte d'un emploi, une maladie sérieuse, etc.) ont un rythme cardiaque plus élevé et une pression plus élevée que les gens qui ont vécu peu ou pas de stress avant l'apparition de leur dépression. Au repos, leur rythme cardiaque est plus élevé d'environ 6 battements par minute et la température de leurs doigts est environ 4 degrés plus basse.

Dysthymie

Humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, plus d'un jour sur deux pendant au moins deux ans (sans répit de plus de deux mois). Chez les enfants et les adolescents, il peut s'agir d'une humeur irritable et la durée doit être d'au moins un an.

Quand la personne est déprimée, elle présente au moins deux des symptômes suivants:

  • perte d'appétit ou hyperphagie,
  • insomnie ou hypersomnie,
  • baisse d'énergie ou fatigue,
  • faible estime de soi,
  • difficultés de concentration ou difficultés à prendre des décisions,
  • sentiments de perte d'espoir.

La dysthymie est un état dépressif chronique de sévérité modérée marqué notamment par un faible niveau d'énergie. La dépression majeure consiste en un ou plusieurs épisodes de dépression plus sévère qui tranchent avec le fonctionnement habituel de la personne.