les mégalithes : légende et géobiologie

Un mégalithe est un monument constitué d’une ou plusieurs pierres de grandes dimensions érigées (ou levées) par les hommes, généralement au cours de la préhistoire, sans l’aide de mortier ou de ciment pour fixer la structure.

Les menhirs Le mot vient du breton MEN (pierre) et HIR (debout). Un menhir est une pierre importante, quelquefois très longue (20 m), plantée en terre et dont la partie enfouie est, en général, le tiers de la longueur totale. En moyenne, les menhirs ont de 2,00 à 6,00 mètres de haut, hors terre. Les plus hauts menhirs du monde se trouvent en Bretagne : Locmariaquer (Morbihan 56) = 20.5m, Plésidy (Côtes d’Armor 22) = 11.12m, Plouarzel(Finistère 29) = 11.05m. Les menhirs, restés en place, sont tous situés sur des points particuliers qui ne doivent rien à une implantation aléatoire ou capricieuse. Un menhir est toujours situé au dessus d’un point exceptionnel de rencontre et de superposition des énergies de la Terre : croisement du réseau global (ou réseau Hartman) croisement du réseau diagonal (ou réseau Curry) croisement de failles et de courants d’eau souterrains parcours ou croisement d’un ou plusieurs flux d’énergie sacrée Essayons d'expliquer la présence des menhirs hypothèse, basée sur des coïncidences dans le temps et dans l'espace. 15 000 ans avant notre ère, c'est la fin de la dernière période glaciaire. Lorsque le climat se réchauffe, les glaciers fondent. Le niveau des océans remonte: 1 mètre par siècle environ. La mer avance... une tragédie! Des éminences telles que Belle-Île, Houat, Téviec à l'ouest de Penthièvre, et Hoëdic deviennent des presqu'îles puis des îles. La Baie de Quiberon, le Golfe du Morbihan sont envahis par la mer. Ce recul des côtes a connu des fluctuations, avec de longues périodes sans incidents, et des inondations spectaculaires lorsque progression de l'océan, tempêtes et grandes marées coïncident. Le niveau de la mer a monté rapidement jusque vers 5000 ans avant notre ère, puis a fluctué, avec probablement des pics de quelques mètres vers -4000, -2800 et -1200 ans. Comportement de nos ancêtres dans ces conditions : Ils instaurent un culte qui combat et qui implore les forces naturelles auxquelles ils se heurtent: les pluies diluviennes, la mer, les vagues, le vent, et les marées, ainsi que le Soleil et la Lune qui commandent vents et marées. Face à des éléments surhumains, et même cosmiques, ils construisent des monuments : les mégalithes. Pour éviter que les restes de leurs morts ne soient emportés par la mer, ils les regroupent au sommet d'éminences, sous des monticules de terre et de pierres: tumulus, cairns, dolmens. Ils érigent des menhirs, soldats placés en sentinelle face aux éléments. Les grands tumulus de Carnac, les grands dolmens du Golfe du Morbihan datent de -4500 à - 3000 ans. On peut imaginer que certaines civilisations apparues alors près des rivages sont nées par et pour la lutte contre l'avancée des eaux. Ce combat contre des forces toutes-puissantes qui leur semblaient s'acharner contre elles, cette tentative de dialogue avec des forces cosmiques, auraient façonné leurs cultures et leurs religions. Ils nouent des contacts avec les peuplades voisines et lointaines, pour échanger leur vision de l'univers, communiquer leurs émerveillements et leurs terreurs. Base de géobiologie La Terre n'est qu'une planète parmi d'autres. Elle rayonne elle-même et reçoit d'autres rayonnements comme toutes les autres planètes. Toute vie est conditionnée par ces diverses émissions d'ondes venues soit de la planète elle-même, soit du cosmos. Les courants d'eau souterrains : tout courant d'eau souterrain entraîne une perturbation du champ magnétique en surface. Les failles géobiologiques : en radiesthésie, ce que l'on appelle "faille" n'a rien à voir avec une faille tectonique. Ce que l'homme peut détecter au pendule ne dépasse guère deux cents mètres sous la surface du sol. Une faille, en radiesthésie, est une fente dans un terrain. Les rayonnements telluriques : au centre de la terre, on trouve essentiellement du métal en fusion. Tout métal en fusion émet des radiations à la surface de la terre. Il y a sept familles de métaux : NICKEL, dit réseau global ou réseau Hartmann (réseau négatif)Ce réseau global redécouvert par le Docteur Hartmann de Heidelberg, vers 1950, passe absolument partout et traverse tout. Les croisements de la résille appelés noeud de Hartmann sont les endroits où se concentrent, au maximum, les radiations. FER, dit réseau diagonal ou réseau Curry (réseau négatif) Le réseau du Docteur Curry est orienté à 45° par rapport à l'autre. Son maillage est très variable, de 3 à 8 mètres en moyenne. Son épaisseur est d'environ 40 cm. Le croisement des réseaux est nocif. ZINC-COBALT-MANGANESE (réseau ~ neutre)Le Zinc a un rayonnement à 45° comme le réseau Curry, épaisseur = 36cm. Le Cobalt est dilué dans les autres réseaux. Le Manganèse est diffusé partout. ALUMINIUM-SILICIUM (réseau neutre)L'Aluminium a un rayonnement à 45°, épaisseur = 36cm. Le Silicium a des rayonnements à 45°, épaisseur = 36cm. OR (réseau positif) L'Or émet 72 rayonnements Nord-Sud et 72 rayonnements Est-Ouest. Ce sont les flux sacrés fixes toujours positifs et de très forte intensité. Le soleil met 72 ans pour se déplacer d'un degré sur le plan de l'écliptique. Les angles du pentagone couvrent 72 degrés. A la mort du Pharaon le deuil était de 72 jours. La largeur du réseau de l'Or est de 72 cm. ARGENT (réseau positif)L'Argent émet 72 rayonnements et les croisements sont superposés à ceux de l'Or, mais en diagonale. L'Argent est neutre, il sert à activer l'Or. Sa largeur est de 36 cm. CUIVRE (réseau positif)Le Cuivre est abondant et rayonne beaucoup. Il est neutre. Orienté nord-sud et est-ouest. Son épaisseur est de 30 cm. L'espacement des méridiens en France, est de 110 mètres. Les dolmens Du breton Dol (table) et Men (pierre), ils sont formés, essentiellement, d'un gros bloc de pierre horizontal reposant sur deux ou plusieurs pierres verticales moins importantes. Leur orientation habituelle se fait est-ouest. Théorie scientifique Le faible nombre de squelettes retrouvés sous les dolmens laisse perplexe : un travail aussi colossal pour quelques corps seulement, cela incite à penser qu'il y avait une sélection. Certain dolmen, fouillé scientifiquement et bien étudié, a reçu environ 300 personnes en 600 ans, soit une personne tous les deux ans : c'est trop pour une famille et trop peu pour un village. De plus, sous ce dolmen il y avait 93% d'adulte et seulement 7% d'enfant, ce qui est aberrant. Théorie philosophique En aucun cas les dolmens ne sont des lieux de culte mais les pierres vibrent et peuvent être activées. En ce cas elles dégagent une très forte énergie et peuvent soigner certaines maladies ; si la longueur d'ondes d'une pierre correspond à celle d'un de nos chakras elle peut en vibrant, avoir une action sur le corps humain.