Teotihuacàn : la pyramide du soleil

Teotihuacán (la place des dieux se prononce «té-o-ti-hua-CANN») fut fondé au début du premier siècle de notre ère comme centre religieux dans une vallée fertile située à 50 kms au nord-est de l'actuelle ville de Mexico.

la pyramide du soleil

Début 2010, le musée du quai Branly met à l'honneur les civilisations aztèque et précolombienne à travers l'exposition événement 'Teotihuacan : cité des dieux aztèques'. Plus de 400 pièces archéologiques sont présentées et retracent ainsi l'histoire de la cité de Teotihuacan qui domina le centre du Mexique entre le Ier et le VIIe siècle.

La onstruction du temple Teotihuàcan : le soleil et la lune

Selon la légende, c'est à cet endroit que les dieux s'étaient rencontré pour décider lequel apporterait la lumière à la terre. Deux volontaires s'étaient rapprochés du feu du sacrifice, le beau Tecciztecatl et le laid Nanauatl qui y sauta sans hésitation et fut transformé en un soleil radieux tandis que Tecciztecatl, qui hésita, fut transformé en pâle lune.

Le culte du Soleil et de la Lune réussit à augmenter la ferveur religieuse mobilisant une population nombreuse à construire un empire qui domina les hautes-terres centrales du Mexique pendant plus de sept siècles. La pyramide du Soleil construite autour de l'an 100 et haute de 70 mètres est la troisième plus grande au monde. La cité de développa et devint un grand centre commercial possédant un vaste réseau d'échanges et ayant une population atteignant 200 000 à son apogée en 600. Cependant, vers 700 Teotihuacán avait complètement décliné. Les gens habitaient encore dans et autour de la cité mais les élites avaient perdu le pouvoir de les mobiliser.

Analyse géobiologique

La pyramide du Soleil et celle de la Lune sont parallèles entre elles et orientées à 15° des points cardinaux.

La pyramide du Soleil est encastrée entre deux failles dans un sens et deux courant d'eau dans l'autre. La plate-forme supérieure correspond, en dimension, à la projection du croisement faille-courant d'eau.

Les degrés d'accès, en face du grand escalier, sont curieusement décalés par rapport à l'orientation de la pyramide puisqu'ils suivent une courbure de la faille.

Sources : L'architecture invisible de Georges Prat / édition Arkhana vox / http://www.vivamexico.info/Index1/Teotihuacan.html