Âge et évolution

La France se place aujourd’hui dans le peloton de tête des pays à faible mortalité aux âges élevés, avec le Japon, le Canada, l’Australie et la Suisse : l’augmentation spectaculaire du nombre de centenaires en France, de 200 en 1950 à 6 000 aujourd’hui et 150 000 prévus en 2050, illustre le vieillissement de la population.

Le vieillissement n'est pas un état stable survenu à un moment donné (ce n'est pas un traumatisme) mais un procesus continu de transformation.

deux visages - 1 jeune - 1 vieux

Ce vieillissement est souvent perçu comme une régression du corps, une involution. Pourtant, les effets du vieillissement devrait être pour l'individu une opportunité de mieux vivre avec son environnement. ce processus de lente évolution est défini comme une incapacité de l'organisme à se maintenir dans un état fonctionnel égal, la capacité à régénérer tous ses composants organiques diminue au fur et à mesure de leur usure et dégradation.

Les effets du vieillissement sont observable à partir de 45 ans en moyenne :

Vieillissement physiologique  (muscle, système cardiaque) :

  • effet sur la capacité ventilatoire maximal (forte baisse à 45 ans)
  • effet sur la capacité vitale (baisse linéaire)
  • effet sur la force de préhension (baisse linéaire –  maximum et baisse plus fortes chez l’homme)
  • usure physiologique plus importante après 60ans


Vieillissement fonctionnelle :

  • Force musculaire maxi à 25 ans  -baisse de performances physiques à partir de 30-35 ans
  • baisse lente du capital osseux à partir de 30 ans
  • exercice intense plus difficile après 50 ans (pb transport oxygène)
  • diminution de la qualité des défenses immunitaires
  • difficulté à réaliser des gestes précis avec l’âge (lié au maintien de la posture, force réflexe)
  • hausse des douleurs ostéo-articulaires avec l’âge (plus de rhumatisme)
  • proprioception moins réactive après 50-70 ans :  la proprioception est la possibilité de détecter la position des articulations dans l’espace pour maintenir l’équilibre en fonction des changements de l’environnement (par réflexe)
  • PB auditifs (+60 ans) et visuel (+ 45ans)

Evolution du sommeil :

  • Trouble du sommeil croissant avec l’âge (difficulté d’endormissement, durée de sommeil diminue, réveils nocturnes, réduction des stades profonds
  • moindre tolérances au travail de nuit
  • plus de troubles chez les ex-postés (horaires alternants)

Evolutions sensorielles et cognitives :

  • Baisse de la force des réceptions de signaux – moins bonnes perception – baisse du pouvoir de discrimination   => faudrait travailler sur l’amplification et clarté des signaux avec avancés en âges
  • Différence de représentations : chez les jeunes création de souvenir, chez les âgés comparaison de représentations (acquis dans expérience et compétences)
  • Mémoire diminue sauf si on la sollicite (hausse des plainte mnésique dès 70ans)
  • Questionnement sur allongement du temps de réponse -> temps nécessaire à l’apprentissage, appropriation et prise en main du poste plus longue

Vieillissement cognitif normal :

  • Moins de déclin cognitif si bonne santé physique surtout si formation continue, qualité de vie, stimulation intellectuelle, bon environnement social, scolarité, activité professionnelle
  • Rôle favorable des expériences passées => la perte de réflexivité cognitive est compensé par un processus d’adaptation prenant appui sur l’expérience et le savoir faire
  • Parce que il y atout de même un ralentissement des facultés cognitives relatif à l’âge :
       - Aptitude les mieux préservées : langage, raisonnement arithmétique, mémoire sémantique, mémoire implicite
       - aptitude plus fragiles : rapidité mentale, attention sélective, mémoire de travail, mémoire épisodique (effacement du disque dur ou stockage perdu dans la tête)

Comment agir devant ces effets du vieillissement ?

Le travail contribue au déclin de la personne mais aussi le travail participe à la construction de l’individu. L’ancienneté au poste apporte l’expérience.
On peut adapter le travail à l’âge en travaillant sur des ergonomies :

  • d’objectif (collectif ou individuel)
  • de conception d'outils (adaptation de poste)
  • de règlement (admettre la gestion de son propre rythme, plus de souplesse dans les horaires)
  • de construction au fil des âges - de la formation, geste, apprentissage, stratégie d’efficacité d’économie, afin de trouver une confiance dans le système (la personne vieillissante à tendance à s'entourer d'un environnement protecteur, de fait il existe des difficultés pour une personne plus âgées de trouver un nouveau travail où la personne se sent plus déminue qu'un jeune adulte en recherche d'expérience)
  • d'organisation - rôle du collectif : envisager de partager les tâches en fonction des personnes (jeunes forces / âge expérience)