L'exo-squellette issu de la recherche militaire

Les exosquelettes, ces extensions mécaniques du corps humain, permettent de booster la productivité et la qualité des travaux de manutention de 30 %.

Un robot dans lequel on se glisse :

Issues de la recherche médicale et militaire, le robot dans lequel on se glisse et qui décuple la force musculaire humaine n’est plus de la science-fiction. Des sociétés comme Parker Hannifin, Ekso Bionics, Argo Medical Technologies ou Cyberdyne produisent déjà des exosquelettes motorisés destinés à aider ou à rééduquer les personnes handicapées ou accidentées.

  • Dans le domaine militaire, les constructeurs Raytheon et Lockheed Martin fabriquent des modèles pour l’armée américaine. Utilisant des technologies licenciées à Ekso Bionics, le HULC (Human Universal Load Carrier) de Lockheed par exemple peut porter jusqu’à 90 kg sur le dos.

Des application prometteuses :

Outres les secteurs médicaux et militaires, les constructeurs voient dans le civil et l’industrie des applications prometteuses pour les exosquelettes : la manutention, le bâtiment, dans des conditions dangereuses ou inconfortables (sites contaminés, incendies, espaces réduits…). Lockheed s’apprête à entrer dans ce marché avec le modèle Mantis. Adapté du modèle militaire HULC, Mantis fournit des extensions mécaniques pour les bras de l’opérateur capable d’absorber les vibrations et la fatigue engendrées par une meuleuse ou une ponceuse. Et pour preuve de sa flexibilité, l’opérateur peut danser la Macarena avec. Les exosquelettes pour l’industrie pourraient augmenter la productivité de plus de 30 % et réduire les accidents.