Chaine de déplacement continu

La personne en situation de handicap peut aussi bien être une personne à mobilité réduite, une personne malvoyante ou sourde, une personne âgée, une mère poussant un landau, un voyageur chargé, un enfant, un illettré, un étranger ne comprenant pas notre langue : notre réflexion ‘accessibilité’ est élargie sur l’ensemble de l’environnement de vie, déplacement, information, utilisation d'outils.

Le handicap en quelques chiffres : (selon le Secrétariat d’Etat aux personnes handicapées – 2003)

  • 1 200 000 personnes ont une déficience motrice significative dont 350 000 sont en fauteuil roulant
  • 200 000 personnes ont une déficience visuelle dont 60 000 personnes aveugles
  • 450 000 personnes ont une déficience auditive sévère ou profonde.
  • 650 000 sont atteints d’un trouble mental ou intellectuel
  • 700 000 d’une maladie psychique chronique sévère

La loi 2005 recommande l'accessibilité pour tous dans les bâtiments et instatllations ouvertes au public.

Le handicap

Les deux premières grandes catégories fréquemment exposées sont d'une part les handicaps physiques, d'autre part les handicaps " mentaux ". Pour cette dernière appellation, il faut noter immédiatement que le terme est en lui-même porteur d'ambiguïtés et qu'une confusion est fréquemment dénoncée par les associations entre les différents types de handicaps induits par des déficiences des " fonctions supérieures ". Il est donc habituel de différencier plus finement ces handicaps en fonction du type de déficience qui en est à l'origine. C'est d'ailleurs par grand type de déficience que sont classés les types d'établissements pour enfants handicapés.

Diaporama de quelques handicaps : paraplégie, surdité, TMS