Tout accessible pour tous

La réflexion sur la conception de l’environnement ( bâti, infrastructure et équipements) jouera son rôle compensatoire du handicap, en permettant une participation autonome des personnes handicapées. Les espaces et équipements collectifs doivent alors considérer les contraintes générées par leurs différentes déficiences et intégrer leurs solutions de compensation individuelle (la canne blanche, les béquilles, le fauteuil roulant, les repères visuels et sonores, ..)

une personne en fauteuil roulant au pied de l'escalator

Concevoir du 'tout accessible'

Aujourd’hui, la réflexion sur l’accessibilité devient une réflexion élargie, portant sur l’ensemble de l’environnement de vie, déplacement, information, utilisation de matériel, accès au savoir …

L’approche architectural du projet tient compte des besoins physiques de chacun (pesonnes de petites tailles, à forte fatigabilité ou personne circulant en fauteuil roulant). Cette conception sera attentive à la gestion de l’espace et des ambiances favorisant l'accueil des personnes en difficulté mentale ou psychique et enfin le choix des équipements sera fait en considérant les handicap sensitive (personne malvoyante ou malentendante).

 

Chaque handicap appelle un type d'attention particulière :

  • Le handicap mental, cognitive et psychique demande particulièrement une clarté dans les circulation avec la mise en place de panneau d'informations et de signalisation clairs.
  • Le handicap organique ou à forte fatigabilité appelle plutôt de prévoir des cheminements faciles avec  assistances (barre d'appui, ascenseurs, espace de repos)
  • Les personnes de petites tailles demandent plutôt des ouvertures de portes allégée avec des hauteurs d'équipements accessibles.
  • Les personnes circulant en fauteuil roulant ont besoin de largeur de pasage suffisant, de hauteur d'équipements accessibles, de chaine de cheminement fluide sans ressaut nis escalier avec des sols non-meubles.
  • Les personnes aveugles appellent des espaces exempts d'obstacles avec une bonne visibilité et lisibilité des texte pour personnes malvoyantes (tailles et contraste des écritures).
  • Les personnes mal-entendantes requiert un soin particulier à la qualité phonique des espaces. Il est demander de doubler tout les systèmes d'alertes sonores par une annonce visuelle (c'est le cas des alarmes incendie qui doivent être équiper de flash en sus de la sirène).
  • Les personnes muettes recherches des espaces où elles puissent être vu.