TMS : prévention et démarche

La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques est possible : des entreprises s’y sont engagées et leurs résultats montrent qu’en maintenant la vigilance, le risque peut être considérablement réduit.

Agir sur ‘ce qui se voit’ mais aussi sur ‘ce qui se voit moins’

Le geste ne se limite pas au mouvement observable. Le geste dépend de contrainte visibles et invisibles :

  • Le visible du geste : le mouvement : force, amplitude articulaire, répétition
  • Le moins visible du geste : l'intention, la stratégie d"action, l'apprentissage, les habiletés, les entraides, la gestion des aléas, le ressentis au travail, la satisfaction personnelle, le sens du travail pour l'opérateur (utilité), la reconnaissance, la maitrise de son environnement, la réduction des situations de dépendance.

Il est possible de prévenir les risques de TMS en élargissant le champ des domaines d’action en intervenant en parallèle sur le poste de travail et sur l’organisation du travail et son environnement.

l'iceberg représente bien l'image des TMS

Démarche de prévention des TMS

Objectif :

  1. action sur le long terme : des objectifs concrets et concertés et des responsabilités identifiées ;
  2. constitution d'un groupe de travail interne, épaulé de l’appui de compétences externes
  3. améliorations concrètes portant sur les conditions physiologiques, spatiales et sociales

La démarche s'organise dans un travail sur le long terme :

Recueil de données

  1. Connaissance de la santé de la population dans un entretien avec la médecine du travail, le DRH ou questionnaire anonyme
  2. Analyse du travail réel par questionnaires, entretiens, observations afin de lister toutes les causes possibles
  3. Identification et priorisation des causes dans un groupe de travail.

Changement des conditions de travail

Les entreprises qui initient une démarche de prévention des TMS réalisent au départ des transformations modestes, ponctuelles, qui corrigent des problèmes évidents.

Ces amélioration de l'existant pourront, selon la nécessité avérée, imprégné les services :

  1. le service des ressources humaines : politique de revalorisation du personnel, aménagement des flux, réflexion sur la rentabilité ‘humaine’ de telle ou telle gamme, ordonnancement, management de la qualité, maintenance… ;
  2. les services techniques : conception de poste de travail adapté, allègement de charges biomécaniques, qualité des équipements, implantations, conception d’accessoires manuels ou automatisés, éclairement…
  3. du management : rapprochement de compétences, organisation et définition des compétences, collaborations novices-experts, rétributions, recours à la hiérarchie…

Peu à peu, la prévention s’installe dans l'entreprise.

C’est à ce moment que les fruits de la prévention sont recueillis : les contraintes éprouvées par les salariés sont petit à petit levées. Ces TMS ne disparaissent pas, mais ils reculent. La vigilance est maintenue pour que le dispositif s’améliore encore et que les résultats soient consolidés.